Produits dangereux

Certains lieux de travail, comme les laboratoires, abritent un très large éventail de matières dangereuses. Il peut s'agir d'agents chimiques, biologiques et cancérogènes (ou mutagènes). Les équipements de protection collective (EPC) devront donc faire en sorte que la santé des travailleurs ne soit pas mise en péril.

Pour encourager les comportements sûrs dans la manipulation des substances dangereuses, il est impératif de prendre différentes mesures de sécurité:

  • l'espace de travail doit être aménagé de façon sécurisée;
  • des mesures d'hygiène doivent être adoptées;
  • il faut limiter la quantité de matières dangereuses sur le lieu de travail;
  • il faut tenir à jour les informations relatives aux risques potentiels induits par toutes les matières dangereuses présentes;
  • il faut assurer la formation des travailleurs pour qu'ils assurent leur sécurité lors de la manipulation des matières dangereuses;
  • ...

Les équipements de protection collective (EPC) jouent également un rôle important, parce qu'ils érigent une barrière entre la substance dangereuse et toutes les personnes susceptibles d'y être exposées sur le lieu de travail.

Travailler dans un système fermé

Dans un système fermé, la matière dangereuse est intégralement confinée. Une aspiration locale est mise en place et utilise un canal d'extraction d'air et un ventilateur. En règle générale, le dispositif utilise des boîtes à gants ou des armoires de sécurité.

Les boîtes à gants sont placées en dépression par rapport à l'environnement où elles sont installées, par exemple dans un laboratoire. Elles aspirent l'air dans leur environnement. Cet air est ensuite rejeté à l'extérieur après avoir été filtré ou non. Il existe également des modèles de boîtes à gants qui puisent directement une partie de l'air à l'extérieur du bâtiment. Par ailleurs, certains systèmes fermés filtrent l'air mais ne le rejettent pas au dehors.

Pour avoir accès à l'espace de travail, l'opérateur doit franchir un écran mobile. Ce dernier peut être entièrement ou partiellement fermé durant les travaux.

Les armoires de sécurité expulsent l'air aspiré vers l'extérieur après l'avoir fait transiter dans un filtre. Parfois, l'air d'alimentation est également filtré à l'entrée de manière à ce que le contenu de l'armoire ne soit pas contaminé par l'air de l'environnement extérieur.

Cette façon de faire permet de protéger le travailleur, le produit, mais aussi l'environnement.

L'observation du travail s'effectue via un hublot, généralement réglable en hauteur.

Une armoire de sécurité hermétiquement close permet de travailler sur du matériel à très haut risque qui y est introduit et en est extrait via un sas. Toutes les manipulations effectuées par l'opérateur s'effectuent au travers de manchettes. Ce type de poste de sécurité fonctionne de manière similaire à une “boîte à gants”.

Il convient de prêter attention aux éléments suivants lors du choix et de l'utilisation des systèmes fermés:

  • Toutes les parties de l'armoire (face interne, surface de travail, raccords) doivent résister aux produits qui y sont manipulés, mais aussi aux conditions régnant dans l'environnement de travail (températures, corrosion, eau...).
  • Le flux d'air à proximité de l'armoire doit être perturbé le moins possible. La mesure de la vitesse d'écoulement de l'air en dehors de l'armoire et de la dépression à l'intérieur de l'enceinte peut être effectuée à l'aide de tests de fumée.
  • La surface de travail doit être suffisamment éclairée.
  • Les hublots coulissants doivent être sécurisés de manière à ne pas pouvoir s'abaisser de façon impromptue.
  • Le moteur du ventilateur ne peut pas être trop bruyant.
  • Pour éviter tout contact inutile avec la substance dangereuse, des poignées doivent être prévues sur la face extérieure du hublot. Les raccords des canalisations de gaz, d'eau et d'air comprimé ne peuvent se manipuler que depuis l'extérieur de l'armoire
  • L'efficacité de l'aspiration du système fermé doit faire l'objet d'un monitoring permanent. Il faut également prendre en compte l'interaction entre les différents systèmes et la ventilation générale.

Il existe également des méthodes de travail spécifiques pour, par exemple, l'enlèvement de l’amiante: la construction d’une zone à double paroi dans laquelle est maintenue une dépression par extraction d'air, et qui dispose d'un sas pour le personnel et le matériel. Pour l’enlèvement de l'amiante des sacs à gants (pochettes) sont en outre utilisés.

Capter les émissions à la source

Dans le cas de substances moins dangereuses, l'installation d'une aspiration locale peut parfois suffire. Cette aspiration doit être placée le plus près possible de la source de pollution. La tête du travailleur ne peut en tout état de cause jamais se trouver dans le flux d'air entre la source d'émission et l'installation d'aspiration. La substance dangereuse est aspirée par une bouche d'aspiration et évacuée par une canalisation jusqu'à l'extérieur de l'environnement de travail.

L'aspiration locale peut être assurée par des hottes mobiles, des bouches ou buses d'aspiration fixes équipant les paillasses de laboratoire, des hottes couvrant toute la surface du plan de travail... La photo ci-dessous illustre un dispositif d'aspiration de substance dangereuse.

installation d'aspiration

Il est important que l'installation d'aspiration soit adaptée à la forme et aux dimensions de la surface d'émission ou de la substance à aspirer.

En outre, il faut bien entendu que l'aspiration soit suffisamment puissante. On doit notamment tenir compte de la vitesse à laquelle la substance est évacuée et de la distance séparant la source d'émission et la bouche d'aspiration. De plus, certaines matières sont plus lourdes que l'air et doivent donc être aspirées par le bas ou latéralement. Les produits plus légers que l'air auront tendance à s'élever. Eux devront être aspirés par le haut (voire, éventuellement, de côté).

La ventilation générale

Les émissions dangereuses doivent être aspirées par un système fermé ou une aspiration locale. Mais parallèlement, la qualité de l'air dans l'environnement de travail doit être correcte. À cet effet, il est impératif de prévoir une ventilation générale.

Plus les substances présentes dans l'environnement de travail sont nocives, plus la ventilation doit être intensive.

De plus, certains appareils ou essais dégagent beaucoup de chaleur. Dans ce cas, la ventilation constitue également une nécessité absolue.

La ventilation générale peut être assurée par l'entremise de flux d'air naturels, par des ventilateurs d'extraction logés dans le plafond et dans les murs, ou encore par un système HVAC intégral.

À cet égard, il est important de veiller à ne pas créer de courants d'air exagérément violents car ils risquent de perturber le fonctionnement de l'ensemble du système de ventilation et d’être gênant pour les travailleurs.

Plus d’informations sont disponibles dans la rubrique Thèmes > Produits dangereux:

Équipements de protection - Documentation externe

Centre Technique et Scientifique de l’Industrie Textile Belge (Centexbel - Belgique)

Centexbel est le Centre Technique et Scientifique de l’Industrie Textile Belge. Centexbel assiste les entreprises de l’industrie textile, donc également des producteurs des équipements de protection individuelle (EPI), pour la mise à l’essai et la certification de leurs produits. L’organisation a également pour missions des activités de recherche et de développement.

Des brochures et des publications traitant des EPI et des propriétés spécifiques aux textiles sont disponibles en français, néerlandais et anglais sur le site de Centexbel.

Constructiv (Belgique)

L’ancien Comité National d’Action pour la sécurité et l’hygiène dans la Construction (CNAC), maintenant appelé "Constructiv", est l’institut de prévention de la construction. Son objectif général est de promouvoir le bien-être dans la construction.

Des rapports et des dossiers, notamment un dossier traitant des équipements de protection individuelle dans la construction, sont disponibles en français et en néerlandais sur le site de Constructiv.

Comité Européen de Normalisation (CEN - UE)

Le CEN est le Comité Européen de Normalisation dont fait également partie le Bureau belge de Normalisation (NBN).

Le CEN publie chaque mois une liste des normes les plus récentes. Un moteur de recherche qui permet de rechercher les normes européennes, est également disponible sur le site du CEN (en anglais).

Commission européenne (UE)

Le site web de la Commission européenne reprend une liste des normes européennes applicables aux EPI. Ce site web permet également d’accéder à d’autres documents utiles, par exemple un guide pratique des travaux en hauteur.

Plus d’informations en anglais sur le site de la Commission européenne, dans la rubrique European Commission > Growth > Single Market and Standards > European Standards.

European Safety Federation (ESF - Europe)

L’"European Safety Federation" (ESF) est la coupole européenne qui chapeaute les associations nationales de fournisseurs d’EPI. Cette fédération remplit le même rôle que l’organisme belge Febelsafe, mais au niveau européen.

Plus d’informations en anglais sur le site de l’ESF.

Fédération belge des fournisseurs d’EPI (Febelsafe – Belgique)

Febelsafe est la Fédération belge des fournisseurs d’EPI. Les membres de Febelsafe peuvent assister les entreprises à choisir, utiliser et entretenir leurs EPI. Febelsafe s’engage également en faveur de la sécurité et du bien-être en général. C’est ainsi que cette fédération professionnelle organise des exposés, des séminaires et des salons sur le thème des équipements de protection et de la sécurité.

Plus d’informations en français ou néerlandais sur le site de Febelsafe.

Agence britannique de sécurité au travail (HSE – Royaume-Uni)

L’agence britannique de sécurité au travail, “Health and Safety Executive” (HSE), propose un large éventail de brochures et de matériel informatif traitant des EPI. Son site web comporte des exemples d’analyses des risques, des études de cas, des brochures, des dépliants …

Plus d’informations en anglais sur le site de HSE.

Bureau belge de Normalisation (NBN – Belgique)

Le NBN est le Bureau Belge de Normalisation. Le site web permet de rechercher et de commander les normes souhaitées. Le NBN dispose également d’une bibliothèque où les normes peuvent être consultées gratuitement.

Plus d’informations en français, néerlandais ou anglais sur le site du NBN.

Suva (Suisse)

Suva est un assureur suisse actif dans la couverture des accidents, qui publie régulièrement des rapports sur les équipements de protection. Suva propose en outre des modules d’e-learning gratuits, par exemple celui traitant du travail sur chantiers.

Plus d’informations en allemand, français, italien ou anglais sur le site de Suva.

Équipements de protection collective (EPC) - Réglementation

Le titre 1er du livre IX du code du bien-être au travail régit l’utilisation des équipements de protection collective (EPC) et concerne les employeurs, la ligne hiérarchique et les travailleurs. L’annexe IX.1-2 est particulièrement importante et précises les activités et circonstances pour lesquelles des EPC doivent être mis à disposition.

Plus d’informations à ce sujet et le texte réglementaire sont disponibles sur le site du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi), dans la rubrique Thèmes > Bien-être au travail > Protection collective et individuelle > Equipements de protection collective.

La législation relative aux équipements de travail comporte elle aussi des dispositions portant sur les EPC (on y parle souvent de mesures de protection plutôt que d’équipements de protection).

Il s’agit des titres suivants du livre IV du code (textes coordonnées disponibles sur le site du SPF Emploi):

De plus, les équipements de protection collective se réfèrent souvent de près aux machines; s’ils n’en font pas partie intégrante, il leur incombe régulièrement de protéger les gens des machines. C’est pourquoi l’arrêté royal du 12 août 2008 concernant la mise sur le marché des machines s’avère également pertinent. Ainsi, il existe par exemple des EPC qui répondent à la définition d’un composant de sécurité telle qu’elle figure à l’annexe V de cet AR.

En pratique

  • Seveso ongevallen
    Seveso ongevallen
    Accidents du travail

    Leçons tirées de deux accidents qui se sont produits dans des entreprises Seveso

    La Division du contrôle des risques chimiques de l’Inspection du travail "Direction générale Contrôle du bien-être au travail" a publié deux nouvelles notes dans la série "Leçons tirées d'accidents" décrivant des incidents survenus dans des entreprises Seveso belges...
  • osh_001547_1.jpg
    OIRA coiffeur
    OIRA / Analyse des risques
    Coiffure

    Nouvel outil OIRA pour les coiffeurs

    Dans le but de soutenir les coiffeurs et les coiffeuses dans l’analyse et la prévention des risques liés à leur métier, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a développé un outil gratuit et à disposition de tous pour une analyse des risques interactive en ligne (OIRA...
  • 2019-06-03_16_58_38-toworksafe.jpg_1000x553.png
    toworksafe
    Lieux de travail

    L’outil d’instruction “ToWorkSafe” pour la sécurité des travailleurs allophones

    IDEWE a développé le Safety Instruction Game “ToWorkSafe” pour permettre aux nouveaux collaborateurs à démarrer leurs activités dans leur nouvelle organisation en toute sécurité, malgré l’éventuelle barrière de la langue. Cet outil numérique fait partie intégrante d’un package visuel, élaboré à la...
  • napo golden
    napo golden
    Accidents du travail

    Napo présente les 7 règles d’or pour un travail sain et sans accidents

    Napo et ses collègues apparaissent dans 7 courtes vidéos d’animation qui sensibilisent de façon ludique à chacune de ces règles. Les règles commencent par l’objectif prioritaire qu’est l’engagement des dirigeants, puis abordent les priorités suivantes, pour aboutir enfin à l’amélioration des...
  • Seed
    Seed
    Service externe pour la prévention et la protection au travail (SEPPT) / Conseiller en prévention

    SEED-Connect: le guide numérique des médecins du travail et psychologues

    La nouvelle plateforme numérique SEED-Connect permet à tout le monde de trouver facilement vers quel conseiller en prévention-médecin du travail ou vers quel conseiller en prévention aspects psychosociaux se tourner en cas de problèmes liés au travail.

Actualités et évènements

Journée d’étude sur l’ergonomie et les robots collaboratifs (COBOTS)

24.04.2018 13:04 to 30.05.2018 00:05
Le 22 mars 2018, la "Belgian Ergonomics Society" (BES) a organisé, en collaboration avec le Service public fédéral Emploi, Travail et...