Bruit

L’exposition au bruit sur le lieu de travail peut endommager (parfois irrémédiablement) l’ouïe, entraîner des maux de têtes, des ulcères à l’estomac, des maladies cardiovasculaires, du stress… Le bruit peut également provoquer une diminution de l’audibilité des communications, des performances professionnelles et de la concentration. Il est donc clair que l’exposition au bruit dans l’environnement de travail doit faire l’objet d’une approche spécifique pour assurer la bonne santé et la sécurité de tous les travailleurs.

À partir d’un niveau d’action de 80 dB(A), on doit de prendre des mesures contre le bruit, en communiquant des informations, en assurant une formation et en mettant à disposition des équipements de protection individuelle (EPI).

À partir d’un niveau d’action de 85 dB(A), il est impératif de mettre en place des programmes de prévention et de délimiter clairement les zones soumises au bruit. Dès ce seuil franchi, le port des EPI est obligatoire.

La limite de 87 dB(A) ne doit pas être dépassée.

Les valeurs de 80, 85 et 87 dB(A) sont les limites d’exposition quotidienne au bruit, une moyenne pondérée dans le temps des niveaux d’exposition au bruit sur une journée de travail de huit heures.

Bien que l’on pense toujours en premier lieu aux EPI pour protéger le travailleur contre le bruit, il existe cependant d’autres mesures qui doivent être adoptées de prime abord. On peut par exemple rechercher des méthodes de travail alternatives, choisir des équipements de travail générant peu de bruit ou encore aménager différemment l’espace de travail.

Il existe différents équipements de protection collective (EPC) capables de limiter sensiblement le bruit:

  • les encoffrements: la source de bruit (p.ex. une machine) est logée dans un boîtier isolé et le bruit est également absorbé à l’intérieur du coffret. Un encoffrement efficace permet de réduire le niveau acoustique de 30 dB(A);
  • le revêtement isolant acoustique: il est appliqué directement sur la surface de la machine;
  • les silencieux: ils sont utilisés sur les canalisations d’adduction et d’échappement d’air (p.ex. sur les ventilateurs, les moteurs…);
  • le montage hors vibrations des machines grâce à des isolateurs;
  • le choix d’un matériau absorbant, comme les baffles absorbants (tôles) ou les écrans acoustiques. Comme exemples de matériaux absorbants, citons la laine minérale, la mousse et les panneaux de bois expansé. En règle générale, les matériaux mous et poreux absorbent efficacement les sons, tandis que les matériaux durs comme le béton n’absorbent (pratiquement) rien;
  • l’isolation des murs, des sols et des portes: il est logique que les matériaux durs, comme le béton et la brique isolent bien. Ces matériaux vibreront moins, ce qui réduira la propagation du bruit;
  • les cabines isolantes: ici, ce n’est pas la source de bruit qui est confinée, mais les personnes qui sont exposées au bruit;
  • l’utilisation de matériaux amortissants: le feutre, le liège, le caoutchouc, les ressorts… permettent d’arrêter les vibrations et donc également le bruit. Citons ainsi l’exemple des “silent blocks” glissés sous une machine. De tels blocs empêchent la transmission des vibrations au sol et, par ce biais, au reste du bâtiment;
  • le verre isolant acoustique.

En pratique, plusieurs de ces EPC seront combinés pour obtenir un résultat optimal.

Plus d’informations sont disponibles dans la rubrique Thèmes > Agents physiques > Bruit.

Équipements de protection - Documentation externe

Centre Technique et Scientifique de l’Industrie Textile Belge (Centexbel - Belgique)

Centexbel est le Centre Technique et Scientifique de l’Industrie Textile Belge. Centexbel assiste les entreprises de l’industrie textile, donc également des producteurs des équipements de protection individuelle (EPI), pour la mise à l’essai et la certification de leurs produits. L’organisation a également pour missions des activités de recherche et de développement.

Des brochures et des publications traitant des EPI et des propriétés spécifiques aux textiles sont disponibles en français, néerlandais et anglais sur le site de Centexbel.

Constructiv (Belgique)

L’ancien Comité National d’Action pour la sécurité et l’hygiène dans la Construction (CNAC), maintenant appelé "Constructiv", est l’institut de prévention de la construction. Son objectif général est de promouvoir le bien-être dans la construction.

Des rapports et des dossiers, notamment un dossier traitant des équipements de protection individuelle dans la construction, sont disponibles en français et en néerlandais sur le site de Constructiv.

Comité Européen de Normalisation (CEN - UE)

Le CEN est le Comité Européen de Normalisation dont fait également partie le Bureau belge de Normalisation (NBN).

Le CEN publie chaque mois une liste des normes les plus récentes. Un moteur de recherche qui permet de rechercher les normes européennes, est également disponible sur le site du CEN (en anglais).

Commission européenne (UE)

Le site web de la Commission européenne reprend une liste des normes européennes applicables aux EPI. Ce site web permet également d’accéder à d’autres documents utiles, par exemple un guide pratique des travaux en hauteur.

Plus d’informations en anglais sur le site de la Commission européenne, dans la rubrique European Commission > Growth > Single Market and Standards > European Standards.

European Safety Federation (ESF - Europe)

L’"European Safety Federation" (ESF) est la coupole européenne qui chapeaute les associations nationales de fournisseurs d’EPI. Cette fédération remplit le même rôle que l’organisme belge Febelsafe, mais au niveau européen.

Plus d’informations en anglais sur le site de l’ESF.

Fédération belge des fournisseurs d’EPI (Febelsafe – Belgique)

Febelsafe est la Fédération belge des fournisseurs d’EPI. Les membres de Febelsafe peuvent assister les entreprises à choisir, utiliser et entretenir leurs EPI. Febelsafe s’engage également en faveur de la sécurité et du bien-être en général. C’est ainsi que cette fédération professionnelle organise des exposés, des séminaires et des salons sur le thème des équipements de protection et de la sécurité.

Plus d’informations en français ou néerlandais sur le site de Febelsafe.

Agence britannique de sécurité au travail (HSE – Royaume-Uni)

L’agence britannique de sécurité au travail, “Health and Safety Executive” (HSE), propose un large éventail de brochures et de matériel informatif traitant des EPI. Son site web comporte des exemples d’analyses des risques, des études de cas, des brochures, des dépliants …

Plus d’informations en anglais sur le site de HSE.

Bureau belge de Normalisation (NBN – Belgique)

Le NBN est le Bureau Belge de Normalisation. Le site web permet de rechercher et de commander les normes souhaitées. Le NBN dispose également d’une bibliothèque où les normes peuvent être consultées gratuitement.

Plus d’informations en français, néerlandais ou anglais sur le site du NBN.

Suva (Suisse)

Suva est un assureur suisse actif dans la couverture des accidents, qui publie régulièrement des rapports sur les équipements de protection. Suva propose en outre des modules d’e-learning gratuits, par exemple celui traitant du travail sur chantiers.

Plus d’informations en allemand, français, italien ou anglais sur le site de Suva.

Équipements de protection collective (EPC) - Réglementation

Le titre 1er du livre IX du code du bien-être au travail régit l’utilisation des équipements de protection collective (EPC) et concerne les employeurs, la ligne hiérarchique et les travailleurs. L’annexe IX.1-2 est particulièrement importante et précises les activités et circonstances pour lesquelles des EPC doivent être mis à disposition.

Plus d’informations à ce sujet et le texte réglementaire sont disponibles sur le site du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi), dans la rubrique Thèmes > Bien-être au travail > Protection collective et individuelle > Equipements de protection collective.

La législation relative aux équipements de travail comporte elle aussi des dispositions portant sur les EPC (on y parle souvent de mesures de protection plutôt que d’équipements de protection).

Il s’agit des titres suivants du livre IV du code (textes coordonnées disponibles sur le site du SPF Emploi):

De plus, les équipements de protection collective se réfèrent souvent de près aux machines; s’ils n’en font pas partie intégrante, il leur incombe régulièrement de protéger les gens des machines. C’est pourquoi l’arrêté royal du 12 août 2008 concernant la mise sur le marché des machines s’avère également pertinent. Ainsi, il existe par exemple des EPC qui répondent à la définition d’un composant de sécurité telle qu’elle figure à l’annexe V de cet AR.

En pratique

  • echafaudages
    echafaudages
    Travail en hauteur
    Construction

    Code de bonnes pratiques pour les échafaudages

    En 2017, Constructiv a rédigé, en collaboration avec les organisations d’employeurs et de travailleurs du secteur de la construction, la Fédération des Entreprises de Montage d’Echafaudages de Belgique, l'organisation coordinatrice des organisations prestataires de services du secteur...
  • risktrainer
    risktrainer

    Risktrainer pour les esthéticiens

    Deux organisations professionnelles pour esthéticiens, à savoir la "Beroepsvereniging voor Bio-esthetiek en Kosmetologie" (BESKO) et l’Union nationale des esthéticien(ne)s de Belgique (UNEB) ont publié le risktrainer...
  • Seveso ongevallen
    Seveso ongevallen
    Accidents du travail

    Leçons tirées de deux accidents qui se sont produits dans des entreprises Seveso

    La Division du contrôle des risques chimiques de l’Inspection du travail "Direction générale Contrôle du bien-être au travail" a publié deux nouvelles notes dans la série "Leçons tirées d'accidents" décrivant des incidents survenus dans des entreprises Seveso belges...
  • osh_001547_1.jpg
    OIRA coiffeur
    OIRA / Analyse des risques
    Coiffure

    Nouvel outil OIRA pour les coiffeurs

    Dans le but de soutenir les coiffeurs et les coiffeuses dans l’analyse et la prévention des risques liés à leur métier, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a développé un outil gratuit et à disposition de tous pour une analyse des risques interactive en ligne (OIRA...
  • 2019-06-03_16_58_38-toworksafe.jpg_1000x553.png
    toworksafe
    Lieux de travail

    L’outil d’instruction “ToWorkSafe” pour la sécurité des travailleurs allophones

    IDEWE a développé le Safety Instruction Game “ToWorkSafe” pour permettre aux nouveaux collaborateurs à démarrer leurs activités dans leur nouvelle organisation en toute sécurité, malgré l’éventuelle barrière de la langue. Cet outil numérique fait partie intégrante d’un package visuel, élaboré à la...

Actualités et évènements

Journée d’étude sur l’ergonomie et les robots collaboratifs (COBOTS)

24.04.2018 13:04 to 30.05.2018 00:05
Le 22 mars 2018, la "Belgian Ergonomics Society" (BES) a organisé, en collaboration avec le Service public fédéral Emploi, Travail et...