Service interne commun pour la prévention et la protection au travail

En principe, chaque employeur doit avoir son propre service interne pour la prévention et la protection au travail. Par exception, plusieurs employeurs peuvent demander à l’administration l’autorisation de créer un service interne qui  leur est commun.

Cela ne peut se faire qu’à certaines conditions. Il faut avant tout qu’il existe un lien soit juridique, soit économique ou géographique ou encore technique entre les employeurs concernés.

Ce service interne commun doit également comporter des avantages par rapport au service interne individuel. La plus-value du service interne commun doit se mesurer par:

  • la présence d’un plus grand nombre de conseillers en prévention,
  • plus de disciplines présentes dans le service interne commun (par exemple il bénéficie de la présence d’un conseiller en prévention aspects psychosociaux ou d’un département chargé de la surveillance médicale),
  • des conseillers en prévention avec un niveau de formation plus élevé,
  • plus de temps à consacrer aux tâches de prévention, 
  • plus de moyens mis à disposition du service interne.

Les Comités pour la prévention et la protection au travail de chaque employeur doivent être consultés : ils doivent donner leur avis sur la création d’un tel service et également sur la durée des prestations des conseillers en prévention.

Une fois ces conditions réunies et l’organisation du service interne commun prévue, une demande peut être introduite auprès de la Direction générale Humanisation du travail du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, au moyen d’un formulaire dont un modèle se trouve sur le site du SPF, dans la rubrique Thèmes > Bien-être au travail > Structures organisationnelles > Service interne commun pour la prévention et la protection au travail > Procédures et formulaires.

Si la demande est complète, elle est envoyée à la Direction générale Contrôle du bien-être au travail pour examen et avis. En cas d’avis favorable, la Direction générale Humanisation du travail établit un projet d’arrêté donnant autorisation à destination du Ministre qui décide in fine de donner ou non l’autorisation.

Service interne commun pour la prévention et la protection au travail - Réglementation

  • Loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail
  • Titre 2 du livre II du code du bien-être au travail

Plus d’informations à ce sujet et les textes réglementaires sont disponibles sur le site du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, dans la rubrique Thèmes > Bien-être au travail > Structures organisationnelles >  Service interne commun pour la prévention et la protection au travail.

En pratique

  • Guide
    Guide
    COVID-19

    Version adaptée du guide générique pour lutter contre la propagation du COVID-19 au travail

    Le guide générique comprend des principes et des mesures nécessaires pour permettre aux entreprises de travailler en sécurité en limitant au maximum les contaminations au travail. Les partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au travail ont, le 30 octobre 2020,...
  • coronavirus
    coronavirus
    Agents biologiques / Analyse des risques

    Coronavirus : checklist prévention sur le lieu de travail

    La possibilité d’infection par le coronavirus sur le lieu de travail constitue un risque professionnel contre lequel l’employeur doit protéger ses travailleurs. Pour évaluer ce risque, le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi) a élaboré une liste d’autocontrôle.
  • Analyse des risques

    Risques sur le lieu de travail ? Travaillez facilement ensemble sur la sécurité avec l'application Pharius RiskReporter

    Il est bien sûr important que tout le monde s’implique pour garantir un maximum de sécurité sur le lieu de travail. Mais comment faire pour que tout le monde s'implique dans le signalement de ces risques ? Correct, en rendant le signalement des risques aussi simple que possible et en le...
  • Ergonomie / Troubles musculosquelettiques (TMS)

    L’ergonomie participative: comment peut-elle prévenir les TMS ?

    Un nouveau document de réflexion de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) étudie les avantages du recours à l’ergonomie participative (EP) – qui implique les travailleurs dans la planification et le contrôle des activités professionnelles – pour lutter contre les...
  • Thésaurus multilingue contenant la terminologie essentielle de la SST

    Le thésaurus multilingue de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) compose d’une liste de termes relatifs à la sécurité et la santé au travail (SST) présentés hiérarchiquement. L'outil contient également des synonymes et quelques définitions et est désormais...

Actualités et évènements

  • Award
    Award
    12.11.2020

    Les candidatures sont ouvertes pour les prix des bonnes pratiques “Lieux de travail sains"

    Dans le cadre des prix des bonnes pratiques 2020-2022, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) cherche à identifier des...
  • 06.05.2021

    Risques émergents et défis dans le secteur agricole et forestier

    Une nouvelle note d’orientation de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) identifie les risques dominants et...
  • 05.05.2021

    Enquête européenne sur les conditions de travail 2021

    En raison de la pandémie de Covid-19, les entretiens en face à face ont dû être stoppés pour la dernière édition de l’enquête européenne sur les...