Service interne commun pour la prévention et la protection au travail

En principe, chaque employeur doit avoir son propre service interne pour la prévention et la protection au travail. Par exception, plusieurs employeurs peuvent demander à l’administration l’autorisation de créer un service interne qui  leur est commun.

Cela ne peut se faire qu’à certaines conditions. Il faut avant tout qu’il existe un lien soit juridique, soit économique ou géographique ou encore technique entre les employeurs concernés.

Ce service interne commun doit également comporter des avantages par rapport au service interne individuel. La plus-value du service interne commun doit se mesurer par:

  • la présence d’un plus grand nombre de conseillers en prévention,
  • plus de disciplines présentes dans le service interne commun (par exemple il bénéficie de la présence d’un conseiller en prévention aspects psychosociaux ou d’un département chargé de la surveillance médicale),
  • des conseillers en prévention avec un niveau de formation plus élevé,
  • plus de temps à consacrer aux tâches de prévention, 
  • plus de moyens mis à disposition du service interne.

Les Comités pour la prévention et la protection au travail de chaque employeur doivent être consultés : ils doivent donner leur avis sur la création d’un tel service et également sur la durée des prestations des conseillers en prévention.

Une fois ces conditions réunies et l’organisation du service interne commun prévue, une demande peut être introduite auprès de la Direction générale Humanisation du travail du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, au moyen d’un formulaire dont un modèle se trouve sur le site du SPF, dans la rubrique Thèmes > Bien-être au travail > Structures organisationnelles > Service interne commun pour la prévention et la protection au travail > Procédures et formulaires.

Si la demande est complète, elle est envoyée à la Direction générale Contrôle du bien-être au travail pour examen et avis. En cas d’avis favorable, la Direction générale Humanisation du travail établit un projet d’arrêté donnant autorisation à destination du Ministre qui décide in fine de donner ou non l’autorisation.

Service interne commun pour la prévention et la protection au travail - Réglementation

  • Loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail
  • Titre 2 du livre II du code du bien-être au travail

Plus d’informations à ce sujet et les textes réglementaires sont disponibles sur le site du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, dans la rubrique Thèmes > Bien-être au travail > Structures organisationnelles >  Service interne commun pour la prévention et la protection au travail.

En pratique

  • Guide
    Guide
    COVID-19

    Version adaptée du guide générique pour lutter contre la propagation du COVID-19 au travail

    Le guide générique comprend des principes et des mesures nécessaires pour permettre aux entreprises de travailler en sécurité en limitant au maximum les contaminations au travail. Les partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au travail ont, le 30 octobre 2020,...
  • coronavirus
    coronavirus
    Agents biologiques / Analyse des risques

    Coronavirus : checklist prévention sur le lieu de travail

    La possibilité d’infection par le coronavirus sur le lieu de travail constitue un risque professionnel contre lequel l’employeur doit protéger ses travailleurs. Pour évaluer ce risque, le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi) a élaboré une liste d’autocontrôle.
  • COVID-19

    Mise à jour des lignes directrices européennes sur l'adaptation des lieux de travail et la protection des travailleurs en période de COVID-19

    Dans un monde professionnel gravement touché par la pandémie actuelle, les employeurs et les travailleurs doivent mettre en œuvre de nouvelles procédures et pratiques pour prévenir la propagation de la COVID-19 sur le lieu de travail. La vaccination entraînera un assouplissement des mesures avec le...
  • chrodis
    chrodis

    Des outils pratiques pour des lieux de travail plus inclusifs et plus sains

    L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) soutient Chrodis Plus, une initiative de l’Union européenne (UE) visant à promouvoir l’inclusivité des lieux de travail et l’aptitude au travail des personnels souffrant de maladies chroniques. ...
  • oira immo
    oira immo
    OIRA / Point focal belge de l’EU-OSHA
    Information et communication, activités financières et activités immobilières

    Outil gratuit d’analyse des risques pour le secteur de l’immobilier

    Le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi) et le Point Focal belge de l'Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail (EU-OSHA) ont lancé le 25 novembre 2020 l’outil d’analyse des risques pour le secteur de l’immobilier...

Actualités et évènements

  • 26.02.2021

    L’avenir de l’agriculture et de la sylviculture: tendances et implications en matière de sécurité et de santé sur le lieu de travail

    Un nouveau rapport livre un aperçu des résultats du projet prospectif de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA)...
  • 25.02.2021

    Prise en charge psychosociale pendant la pandémie Covid-19

    Dans son avis scientifique, qui propose des lignes directrices aux responsables des politiques en matière de santé publique, le Conseil Supérieur de...
  • 24.02.2021

    Mise à jour de la brochure du SPF Emploi sur l’analyse des risques

    L’analyse des risques est la base de la législation en matière de bien-être au travail. En 2009, la brochure sur l’analyse des risques a été rédigée...